29 % des adultes québécois ont modifié leur façon de s’informer à la suite du blocage par l’entreprise Meta des nouvelles sur les réseaux Facebook et Instagram, selon une enquête NETendances publiée aujourd’hui par l’Académie de la transformation numérique (ATN) de l’Université Laval. L’enquête intitulée Actualités en ligne, réseaux sociaux et balados rapporte que parmi la population québécoise âgée de 18 à 34 ans, la proportion de répondants qui ont modifié leurs habitudes de consommation de l’information atteint 61 %.

Moins de réseaux sociaux pour s’informer

L’enquête révèle que la proportion d’adultes québécois qui privilégient les réseaux sociaux comme principale source d’information a diminué de 4 points de pourcentage par rapport à 2022, passant de 42 % à 38 %. Parallèlement, les sites web offrant des contenus d’information sont devenus la source d’information principale de 40 % des adultes du Québec, une augmentation de 4 points de pourcentage comparativement aux données de 2022 (36 %).

Baisse de confiance à l’égard des réseaux sociaux

La proportion de la population du Québec qui fait confiance aux nouvelles et aux actualités diffusées sur les réseaux sociaux a connu une baisse de 7 points de pourcentage par rapport à 2022, passant de 38 % à 31 %. « Cette baisse de confiance est davantage présente chez les adultes de 18 à 34 ans (-11 points de pourcentage) et chez les adultes de 35 à 54 ans (-10 points de pourcentage), précise le porte-parole des enquêtes NETendances à l’ATN, Bruno Guglielminetti. À titre de comparaison, la proportion de la population québécoise qui fait confiance aux médias traditionnels est demeurée stable à 73 % durant la même période. »

Fermeture possible du compte Facebook

En réaction à la décision de l’entreprise Meta de bloquer les nouvelles sur ses réseaux sociaux au Canada, 20 % des adultes du Québec détenant un compte Facebook affirment qu’il est « très ou assez probable » qu’ils décident de fermer ce compte si la situation actuelle persiste. Cette proportion augmente à 35 % parmi les adultes âgés de 18 à 24 ans et à 36 % chez les répondants âgés de 25 à 34 ans.

Intérêt pour un réseau social public et indépendant

« En réponse à la décision de Meta, quelques spécialistes ont proposé l’idée de créer un nouveau réseau social public et indépendant qui ferait circuler l’information tout en versant des redevances aux médias, explique la directrice intelligence d’affaires et recherche marketing à l’ATN, Claire Bourget. Selon les résultats de notre enquête, un adulte sur deux (50 %) serait intéressé à utiliser un tel réseau social public. L’intérêt est plus élevé parmi ceux et celles qui utilisent déjà les réseaux sociaux (57 %) et chez les adultes de 18 à 34 ans (66 %). »

B aisse d’intérêt pour les nouvelles et les actualités payantes

À peine 16 % des adultes du Québec affirment payer pour accéder en ligne à des contenus de nouvelles et d’actualités par l’entremise d’abonnements ou de dons à des médias d’information tels La Presse+Le DevoirL’actualitéApple News+ ou The New York Times. Il s’agit d’une baisse de 10 points de pourcentage par rapport aux résultats de 2022 (26 %). Les adultes de 18 à 24 ans (27 %) et ceux de 25 à 34 ans (23 %) sont les plus nombreux à payer pour accéder à des nouvelles ou à des actualités en ligne.

Consultez les résultats détaillés et les infographies de l’enquête : https://www.atn.ulaval.ca/netendances.

SOURCE Université Laval / Cision