Selon une enquête NETendances rendue publique aujourd’hui par l’Académie de la transformation numérique de l’Université Laval, le quart des cyberconsommateurs québécois (26 %) achète en ligne sur les sites Web ou applications mobiles de marchands québécois, une hausse de 7 points de pourcentage par rapport à l’année précédente. L’enquête intitulée Le commerce électronique au Québec révèle aussi qu’une majorité de cyberconsommateurs (60 %) mentionne avoir de la facilité à identifier les produits québécois en ligne, une augmentation de 10 points de pourcentage en un an.

Le Panier Bleu attire des nouveaux cyberacheteurs

Quelque 7 % de la valeur totale annuelle des achats des cyberconsommateurs québécois ont été réalisés sur le site Web du Panier Bleu depuis que le volet transactionnel a été ajouté en octobre 2022. Ce pourcentage coïncide avec des baisses perçues sur des sites Web ou des applications mobiles d’Amazon (de 48 % en 2021 à 46 % en 2022), des marchands canadiens (de 18 % en 2021 à 16 % en 2022) et des marchands étrangers (de 15 % en 2021 à 12 % en 2022), alors que ceux des autres marchands québécois sont demeurés stables à 19 %.

L’adhésion au programme Amazon Prime toujours en croissance

Malgré une légère baisse de 2 points de pourcentage des achats réalisés sur le site Web ou l’application mobile d’Amazon (de 48 % à 46 %), le nombre d’adhésions au programme Amazon Prime a connu une croissance de 7 points de pourcentage pour rejoindre 52 % des cyberacheteurs québécois. « La hausse du tarif mensuel d’Amazon Prime depuis le mois de mai 2022, passant de 79 $ à 99 $ annuellement, ne semble pas avoir découragé les Québécois de s’abonner à leur plateforme », précise le porte-parole des enquêtes NETendances à l’ATN, Bruno Guglielminetti.

Achat et vente de produits usagés ou de seconde main

L’enquête tient aussi compte pour la première fois des achats et des ventes de produits usagés ou de seconde main. En 2022, la proportion d’adultes québécois qui a acheté en ligne des produits usagés ou de seconde main est de 42 %, alors que ceux qui en ont déjà vendu est de 37 %. Les adultes québécois ont dépensé en moyenne 142 $ pour faire l’achat de produits usagés sur Internet alors qu’ils ont vendu, en moyenne, pour une valeur de 128 $. « Cet engouement pour les produits usagés ou de seconde main peut s’expliquer par le contexte économique plus difficile ayant marqué l’année 2022, et possiblement par une prise de conscience sociale grandissante sur le besoin de recycler et de protéger l’environnement », observe la directrice intelligence d’affaires et recherche marketing à l’ATN, Claire Bourget.

Les achats réalisés en ligne sont demeurés relativement stables après la pandémie

L’enquête rapporte que 75 % des adultes québécois ont réalisé des achats en ligne en 2022, un résultat similaire à ceux obtenus en 2021 (75 %) et en 2020 (78 %). À titre de comparaison, la proportion d’adultes québécois à réaliser des achats en ligne en 2019, soit avant la pandémie, était de 63 %. En 2022, les résultats de l’enquête permettent aussi d’estimer que le montant total des achats réalisés en ligne par les adultes québécois est de l’ordre de 16,4 milliards de dollars, une hausse de 1,62 % par rapport à l’an dernier. La valeur moyenne des achats réalisés en ligne mensuellement au cours de la dernière année s’établit à 311,86 $, une légère augmentation de 0,46 % comparativement à 310,43 $ en 2021.

Consultez les résultats détaillés et les infographies de l’enquête : www.atn.ulaval.ca/netendances.

SOURCE: Université Laval / Cision