Selon une enquête NETendances rendue publique par l’Académie de la transformation numérique (ATN) de l’Université Laval, 24 % des internautes québécois sont abonnés à au moins 3 plateformes payantes de visionnement en ligne telles que Netflix ou Amazon Prime Video. Il s’agit d’une augmentation de 6 points de pourcentage en un an et de 20 points de pourcentage depuis 2019. L’enquête intitulée Portrait numérique des foyers québécois révèle aussi que, pour une deuxième année consécutive, le taux d’abonnement aux plateformes payantes de visionnement en ligne (68 %) dépasse celui des services de télévision par câble ou par fibre optique (65 %).

Netflix perd des abonnés, Amazon Prime Video, Disney+ et Crave progressent toujours

Pour une première fois, Netflix a enregistré une décroissance de son taux d’abonnement qui est passé de 57 % à 51 % en un an. Amazon Prime Video a connu de son côté une hausse de 5 points de pourcentage en un an pour atteindre un taux d’abonnement de 34 %. Il s’agit de la plateforme qui a enregistré la plus forte croissance (27 points de pourcentage) depuis 2019. Les plateformes dont le taux d’abonnement a connu la plus forte progression au cours de la dernière année sont Disney+ (de 18 % à 24 %) et Crave (de 8 % à 14 %).

Probabilités significatives d’annuler leur abonnement

Environ le tiers des abonnés aux trois plateformes les plus populaires (Netflix, Amazon Prime Video et Disney+) mentionnent qu’il est assez ou très probable qu’ils annulent leur abonnement au cours des 12 prochains mois. Les abonnés à la plateforme d’Amazon Prime Video sont les plus nombreux à avoir signifié cette possibilité (33 %), suivis des abonnés de Netflix (29 %) et de Disney+ (28 %). « Ces résultats confirment la tendance observée actuellement aux États-Unis à l’effet que les abonnés aux plateformes payantes de visionnement en ligne sont de plus en plus infidèles », précise le porte-parole des enquêtes NETendances à l’ATN, Bruno Guglielminetti.

Divisés face au nouveau forfait d’abonnement avec publicité de Netflix

Plus de la moitié des abonnés actuels à Netflix (55 %) s’intéressent au nouveau forfait d’abonnement moins dispendieux qui inclut de la publicité, alors que 40 % ne souhaitent pas y adhérer. « Après plusieurs mois d’attente, Netflix a finalement officialisé son abonnement payant subventionné par de la publicité qui est proposé à un coût mensuel inférieur. L’intérêt pour Netflix est de mieux concurrencer les plateformes de visionnement en continu comme Amazon Prime Video ou Disney+ en proposant un coût d’entrée plus accessible », explique la directrice intelligence d’affaires et recherche marketing à l’ATN, Claire Bourget.

Impression de passer trop de temps devant les écrans

Un peu plus de la moitié des adultes québécois (53 %) mentionnent avoir l’impression de passer trop de temps devant les écrans (télévision, ordinateur, tablette électronique ou téléphone intelligent) alors que ce pourcentage atteint 62 % chez les adultes abonnés à des services payants de visionnement en ligne. Les adultes âgés de 18 à 24 ans (75 %) et ceux âgés de 25 à 34 ans (73 %) sont les plus nombreux à signifier avoir l’impression de passer trop de temps devant les écrans.

Consultez les résultats détaillés et les infographies de l’enquête :
www.atn.ulaval.ca/netendances.

SOURCE: Université Laval / Cision