Sélectionner une page

– Plus de 70 pour cent des personnes interrogées dans le cadre de l’enquête de cette année ont déclaré que leur entreprise avait subi un impact négatif dû à la pandémie de COVID-19
– 20 pour cent des personnes interrogées ont déclaré que la pandémie avait eu un impact positif global sur leurs entreprises
– 75 pour cent des personnes interrogées sont convaincues qu’elles peuvent intégrer ce qu’elles ont appris et renforcer la résilience organisationnelle

Un an après que la Covid-19 a été déclarée pandémie, la deuxième enquête de PwC concernant la crise mondiale s’intéresse à la réponse du monde des affaires sur la crise mondiale la plus destructrice de notre époque. Plus de 2 800 chefs d’entreprise ont partagé des données et des idées, représentant des entreprises de toutes tailles dans 29 secteurs et dans 73 pays.

La première enquête, publiée en 2019, a révélé que 95 % des personnes interrogées s’attendaient à une crise dans les deux années à venir, mais pas à une pandémie, qui avait complètement disparu des menaces que les chefs d’entreprise disaient redouter. L’année écoulée a montré que le défi en matière de gestion de crises ne consiste pas à prédire l’avenir, mais à faire face à l’imprévisible. Les entreprises doivent se concentrer sur la mise en place d’une base de résilience pour faire face aux événements à venir.

Plus de 70 % des personnes interrogées dans le cadre de l’enquête de cette année ont déclaré que leur entreprise avait subi un impact négatif dû à la pandémie et 20 % ont déclaré que la crise avait eu un impact positif global sur leur entreprise. Les entreprises des secteurs de la technologie et de la santé étaient plus susceptibles d’être touchées positivement, tandis que les secteurs des voyages et de l’hôtellerie ont subi les effets les plus négatifs. Les entreprises qui ont obtenu de bons résultats étaient plus susceptibles de compter sur une équipe de gestion de crise pour faire face à celle-ci.

« Alors que les entreprises internationales évaluent leur réponse face à la pandémie, les données et les conclusions de l’enquête fournissent une feuille de route convaincante pour repenser et renforcer les capacités de résilience », a déclaré Kristin Rivera, (Global Crisis Leader, PwC US).  « Tous les regards sont enfin tournés vers l’avenir.  Tirer des enseignements de la manière dont les entreprises ont réagi à la crise est un premier pas important pour bâtir des bases solides pour la suite. La planification des crises, les programmes de résilience ainsi que la protection et la prise en compte des besoins physiques et émotionnels de leurs employés font partie intégrante de la préparation à l’inévitable. »

L’enquête de PwC révèle que, même avec une équipe de gestion de crise bien définie, les entreprises ont besoin d’un programme de gestion de crise flexible, capable de s’adapter pour faire face à différents types de perturbations. Seules 35 pour cent des entreprises disposaient d’un plan de réponse face à la crise « très pertinent », ce qui signifie que la majorité d’entre elles n’ont pas défini leurs plans pour tenir une position « agnostique » face à la crise, ce qui est la marque d’une entreprise résiliente.

Selon les résultats de l’enquête, PwC a recensé trois façons pour aider les entreprises à mieux se préparer face à la crise :

  • Concevoir un plan stratégique de réponse face à la crise pour se mobiliser rapidement, stabiliser les opérations commerciales et répondre efficacement aux ondes de choc engendrées par la perturbation.
  • Briser les silos. L’intégration d’un programme est essentielle à l’exécution d’une réponse réussie face à une crise et au renforcement de la résilience en temps de paix.
  • Donner la priorité à la résilience de l’entreprise et la renforcer, non seulement pour réussir, mais aussi pour survivre.

Les entreprises qui se trouvent désormais dans une meilleure position sont beaucoup plus susceptibles de dire qu’elles ont déjà accordé une attention particulière à la résilience organisationnelle et qu’elles ont envisagé la manière d’affronter une perturbation significative de l’activité. Sept entreprises sur 10 prévoient d’augmenter leurs investissements dans le renforcement de la résilience. Et parmi les responsables de la gestion des risques, ce chiffre s’élève à neuf sur 10.

« Pour intégrer la résilience dans l’ADN de votre entreprise, il faut en faire une priorité », a déclaré David Stainback (Crisis Leader, PwC US).  « La résilience est essentielle pour qu’une entreprise puisse résister aux perturbations et créer de nouvelles opportunités. »

Selon les personnes sondées, les perspectives pour 2021 sont positives :  Lors de la 24e enquête mondiale annuelle de PwC portant sur les chefs d’entreprise, publiée au début du mois, 76 pour cent des chefs d’entreprise, un chiffre record, estiment que la croissance économique mondiale s’améliorera en 2021.

Cet optimisme correspond aux données recueillies de l’enquête Global Crisis Survey 2021 de PwC, selon laquelle trois entreprises sur quatre sont convaincues de pouvoir intégrer avec succès ce qu’elles ont appris pendant la crise et renforcer leur résilience organisationnelle.

Téléchargez la série de rapports sur www.pwc.com/crisis-resilience et pour en savoir plus sur l’enquête concernant la crise mondiale 2021 et sur le renforcement de la résilience, écoutez les derniers posts de notre Devenir plus fort grâce à la série de podcasts sur les perturbations.

Source: PwC