Site icon Valeria Landivar

Près d’un adulte québécois sur deux possède un appareil intelligent pour la maison

La plus récente enquête NETendances de l’Académie de la transformation numérique (ATN) de l’Université Laval révèle qu’en 2021 près d’un adulte québécois sur deux (47 %) possède au moins un appareil intelligent pour la maison. Il s’agit d’une augmentation de 10 points de pourcentage par rapport à l’année précédente et de 23 points de pourcentage depuis 2018. L’enquête intitulée La maison intelligente : le portrait québécois rapporte aussi que les enceintes intelligentes et les électroménagers connectés sont les appareils intelligents les plus populaires dans les foyers québécois.

Les enceintes intelligentes ont la cote
Les enceintes intelligentes, comme les systèmes d’assistance vocale Google HomeApple Home Pod ou Amazon Echo, sont les appareils connectés les plus utilisés par les adultes québécois avec un taux d’adoption s’établissant à 25 % en 2021, en hausse de 7 points de pourcentage depuis 2020. L’écoute de musique demeure l’activité préférée de 87 % des détenteurs d’une enceinte intelligente, en hausse de 3 points de pourcentage par rapport à 2020. Les données révèlent cependant une baisse d’intérêt pour d’autres types d’activités par rapport à l’an dernier : la consultation de l’actualité est passée de 53 % à 38 %, la consultation des prévisions météo a diminué de 64 % à 51 % et la recherche de réponses précises à des questions est passée de 53 % à 41 %. « En pandémie, les adultes québécois semblent avoir utilisé l’enceinte intelligente davantage pour se divertir que pour s’informer », constate le porte-parole des enquêtes NETendances à l’ATN, Bruno Guglielminetti.

Parmi les autres catégories d’appareils intelligents à la maison, les électroménagers connectés ont connu une forte augmentation au cours de la dernière année, passant de 9 % en 2020 à 20 % en 2021.

Le téléphone intelligent pour contrôler les objets connectés
Outre le contrôle manuel, le téléphone intelligent est le moyen le plus souvent utilisé pour contrôler les objets connectés à la maison par les détenteurs d’au moins un appareil intelligent au foyer (65 %). Il s’agit d’un résultat en hausse de 14 points de pourcentage comparativement à l’année précédente (51 %). L’enquête révèle également que les adultes québécois diversifient de plus en plus les moyens qu’ils utilisent pour contrôler les objets connectés à la maison. La tablette électronique est l’appareil qui a le plus gagné en popularité en un an (de 6 % à 26 %), suivie de l’ordinateur de table ou portable (de 12 % à 29 %), de l’enceinte intelligente (de 5 % à 15 %) et de la montre intelligente (de 2 % à 12 %).

Des motivations variées
Tout comme en 2020, l’amélioration du confort ou de la qualité de vie (50 %) demeure cette année encore la principale motivation des adultes québécois à se procurer des appareils intelligents pour la maison. Viennent ensuite l’amélioration de leur expérience de divertissement (34 %), l’essai de nouveaux produits technologiques (28 %) et l’augmentation de la sécurité de leur maison (28 %).

Les principaux freins à l’achat en baisse, sauf le prix
En 2021, les principaux freins à l’acquisition d’appareils intelligents pour le foyer ont connu des baisses par rapport à l’année précédente. Le manque d’utilité ou de pertinence, qui demeure la raison la plus fréquemment citée pour ne pas acheter ce type de produits, a diminué de 9 % par rapport à 2020 pour s’établir à 53 %. Les craintes liées à la confidentialité et à la sécurité des données ont diminué de 5 %, passant de 36 % en 2020 à 31 % en 2021, et l’incertitude quant à la fréquence d’utilisation de ces produits est passée de 39 % en 2020 à 31 % en 2021. « Les baisses des principaux freins à l’achat nous permettent de croire que les adultes québécois sont de plus en plus ouverts aux appareils intelligents pour la maison », affirme la directrice intelligence d’affaires et recherche marketing à l’ATN, Claire Bourget.

Le seul frein à l’achat qui a connu une hausse au cours de la dernière année est le prix : 44 % des non-détenteurs d’appareils intelligents interrogés ont en effet mentionné qu’ils repoussent l’achat de ces produits en raison de leurs coûts élevés, ce qui représente une hausse de 7 points de pourcentage par rapport à 2020.

Des intentions d’achat à la baisse
Au cours de la prochaine année, 17 % des adultes québécois qui ne possèdent pas déjà l’un ou l’autre des appareils intelligents évalués ont l’intention de s’en procurer, ce qui représente une diminution de 5 points de pourcentage par rapport à 2020 (22 %). Les types d’appareils intelligents les plus prisés parmi les répondants qui n’en possèdent pas déjà sont les suivants : appareils connectés pour le contrôle des portes et des fenêtres au foyer (7 %), enceintes intelligentes (6 %) et appareils connectés servant à contrôler l’énergie au foyer (6 %).

Consultez les résultats détaillés et les infographies de l’enquête : transformation-numerique.ulaval.ca

SOURCE Université Laval

 

Exit mobile version