Sélectionner une page

Le Rapport mondial 2021 sur l’état des médias de Cision révèle les principales tendances ayant un impact sur les journalistes et les professionnels en relations publiques

– Un sondage mondial mené auprès de plus de 2 700 journalistes et truffé de trucs ainsi que de faits intéressants pour les professionnels en relations publiques
– La confiance du public et la liberté de la presse restent des préoccupations majeures pour les journalistes
– Cision tiendra son tout premier Sommet virtuel sur l’état des médias (State of the Media Summit, en anglais seulement), auquel participeront des invités des chefs de file de l’industrie et des principaux médias d’information

Avec sa succession incessante de crises, l’année 2020 a marqué les salles de nouvelles du monde entier à jamais. Aujourd’hui encore, les médias font face à toute une série de défis qui influencent diverses facettes de leur métier, comme leurs stratégies éditoriales, leur mode de travail et leurs attentes envers les professionnels en relations publiques (RP). Dans son Rapport mondial 2021 sur l’état des médias, Cision dresse un tableau du paysage médiatique actuel et révèle comment les professionnels en RP peuvent améliorer leur collaboration avec les journalistes. Ce rapport très attendu est truffé de tendances émergentes à ne surtout pas manquer, de meilleures pratiques à appliquer dans une nouvelle normalité et de faits intéressants à mettre rapidement à profit.

Aperçu des résultats du Rapport mondial 2021 de Cision sur l’état des médias

Accédez au rapport complet.

Il s’agit du 12e sondage annuel de Cision, dans le cadre duquel plus de 2 700 journalistes de 15 pays ont été sondés entre le 1er février et le 1er mars 2021. Le rapport explore :

  • Les principaux défis auxquels font face les médias;
  • L’influence de la technologie sur la façon dont les journalistes mesurent l’impact d’une nouvelle;
  • Les sujets que recherchent les journalistes cette année;
  • Les meilleurs et les pires jours et moments pour proposer une collaboration et faire
    un suivi;
  • Les faux pas à éviter pour ne pas atterrir sur la liste noire ou être bloqué par les journalistes;
  • Les meilleurs trucs pour établir d’excellents partenariats avec les journalistes à long terme.

Principaux points à retenir :

  • Selon les journalistes, la confiance du public envers les médias n’a cessé de s’améliorer au cours des cinq dernières années, mais il reste du chemin à faire. Plus de la moitié des journalistes interrogés dans le cadre du sondage 2020 de Cision (53 %) considèrent que la confiance du public envers les médias s’est détériorée au cours de la dernière année, contre 59 % l’année précédente*. Aux États-Unis, en particulier, où les relations houleuses entre la Maison-Blanche et certains médias ont été relayées publiquement tout au long des quatre dernières années, 36 % des journalistes sondés estiment que la nouvelle administration présidentielle américaine aidera les médias à regagner la confiance du public.
  • La censure demeure une préoccupation importante. Près de la moitié des journalistes dans le monde (46 %) s’attendent à ce que la situation de la liberté de la presse continue de se détériorer dans les trois prochaines années*.
  • Les journalistes reçoivent à la fois trop et pas assez de propositions de collaboration. Les professionnels en RP doivent créer des listes de contacts médias plus ciblées. Plus de 1 journaliste sur 4 (28 %) reçoit au-delà de 100 propositions de collaboration chaque semaine. Malheureusement, la plupart d’entre elles finissent aux oubliettes, car leur contenu n’est pas pertinent. De plus, contrairement à ce qu’on pourrait croire, une importante proportion de journalistes affirment aimer recevoir des propositions le vendredi, le samedi et le dimanche.
  • Les journalistes veulent que les professionnels en RP facilitent leur travail. Près de la moitié des journalistes couvrent au moins cinq domaines de spécialité et rédigent au moins sept articles par semaine. Les répondants ont dit vouloir recevoir des communiqués de presse (78 %), du contenu appuyé par des rapports de recherche originaux (68 %) et des éléments multimédias (photos, vidéos, etc.) ainsi qu’être invités à des entrevues avec des experts ou à des événements.
  • Les professionnels en RP doivent prendre les devants, effectuer une veille des sujets d’actualité et y réagir rapidement. En raison de la concurrence accrue pour les auditoires, les journalistes évaluent attentivement la pertinence des sujets, qui contribue au trafic Web et aux partages sur les réseaux sociaux (et au bout du compte, aux revenus publicitaires).
  • Les professionnels en RP devraient connaître les faux pas à éviter avec les journalistes. Les courriels au contenu non pertinent, les propositions de collaboration aux allures de brochures de marketing, le manque de transparence et l’excès de suivis font partie des principales bêtes noires des journalistes.

« En raison de la consommation très fragmentée et incessante de nouvelles, des effectifs réduits dans les salles de nouvelles et de la hausse d’influenceurs non traditionnels, le paysage médiatique mondial est poussé à se transformer, a déclaré Maggie Lower, directrice générale du marketing chez Cision. Après une année sans précédent, la collaboration entre les médias et les professionnels en RP, ainsi que les technologies utilisées pour créer et diffuser du contenu, se doivent d’être encore meilleures. Dans la lutte pour obtenir la plus grande couverture possible, les équipes de RP qui ne tirent activement parti ni des données ni des fils de presse pour orienter et promouvoir leurs campagnes risquent de perdre du terrain. »

Pour consulter le rapport, veuillez cliquer ici.

Source: Cision Ltd.